Tout fout le camp, c'était mieux avant !


Coup de gueule sur un fil de discussion sur un forum de voile, à propos de ce sempiternel "c'était mieux avant" ou "de nos jours notre liberté est grignotée de plus en plus " et autres " ya plus moyen de naviguer tranquille"





le sujet initial était posé ainsi:

"... la plaisance a perdu son aura de liberté.
Maintenant il n y a presque plus d'endroit où on peut simplement vivre en toute tranquillité. Partout le voyageur est devenu un objet à tirer un profit, un objet d'arnaque.
( ....)
Reste à faire des ronds pas loin de chez soi , bourré d électronique pour pas gêner les autres utilisateurs de la mer."


Il y eut abondance de réponses dans ce sens, bien évidemment.
Alors j'ai déposé cette réponse:


Ce discours passéiste du "c'était mieux avant" et du " not' liberté c'est foutu" me laisse songeur.
A chaque époque sa précédence depuis que l'homme est sorti de la grotte , a creusé un tronc d'arbre et a commencé à aller sur l'eau. A chaque génération ses aînés qui martèlent à l'oreille des jeunes leurs "tout fout le camp" et leurs "de not' temps, mon pauv' gars ..."....
(Ecoutez donc Brassens , tiens, ça fera du bien, sur ce sujet il l'a tellement bien chanté...)
Quand j'ai fait mon tour complet d'Irlande (dans le sens horaire) sur mon "petit 31 pieds", plus je montais plus j'avais une impression de dépeuplement, avec quelques bateaux par-ci par-là, parfois des journées entières sans voir un seul bateau ... et même en montant depuis la Bretagne, à part le rail, OK, mais sinon, c'était quand même pas le périph un vendredi soir ....!
j'ai même dormi un peu ( en traversant la Manche en solo fallait bien se reposer un peu )
Et alors la boucle atlantique , et ben là, des jours ( et des jours!) sans voir que dalle, personne , le sentiment d'être seul au monde a bien eu lieu, je le confirme.
Donc mon rêve de liberté a trouvé toute sa quintessence dans ces voyages là, nullement brisé par ce sentiment qui voudrait être celui d'un monde perdu, ou plus rien n'est possible.
le rêve n'a pas plus de limites qu'il n'en a eu autrefois, il en a de différentes , et tant qu'il s'agit vraiment d'un rêve ...yakayaller .... C'est pas mon pote Cricri qui fait son tour du monde sur son Django 770 non plus qui dira le contraire, entre autres parmi tant d'exemples de rêveurs.
Et puis en matière de limites (au rêve et au reste), le sieur et néanmoins docteur Jean Louis Etienne n'écrit -il pas " On ne dépasse pas ses limites, on les découvre"
Moi je vous le garantis, il y a encore de quoi rêver, et faire de ces rêves des projets, et de ces projets des vrais voyages inoubliables, jusqu'au bout du quai ou jusqu'au au bout du monde ....Mais de grâce, ne cessez jamais de rêver , et c'est pas MarineTraffic et sa maudite carte qui doit vous en empêcher ....
Simplement, il faut aussi apprendre à rêver avec les éléments de son époque;
Le rêve de Cristobal, il est fini depuis longtemps .... il a été remplacé par d'autres,
Et merde à la morosité ... voilà !!!

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'amie sincère

Le mouvement immobile